Régis Audugé

Pièces Digitalisation
En partenariat avec le Golda et Lizeo Group, le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) lance annonce la mise en place de sa plateforme Datapneu. Elle facilitera l’intégration des tarifs et des catalogues des fournisseurs de pneumatiques dans les systèmes de gestion des distributeurs et des détaillants.
Si le marché du pneu VP, VUL et 4x4 s’est bien tenu au cours de l’année 2018, il a quand même souffert d’un décembre très impacté par la crise des “gilets jaunes”, avec une baisse de volumes de presque 20% ! Le marché des enveloppes PL n’accuse pas encore le coup, lui, mais celui-ci pourrait se ressentir au cours du premier trimestre 2019…
Si le marché du pneu VL et VUL en 2017 s’est révélé étal par rapport à l’année 2016, c’est qu’il a été sauvé de très peu d’un recul certain par les pneus hiver, en hausse notable, et par la dynamique forte des pneus toutes saisons. Et comme annoncé par certains manufacturiers premiums récemment, le mix des pneus TC4 (tourisme, camionnettes, 4x4) fait la part de plus en plus belle aux grandes dimensions, boostées par la part croissante des SUV et crossovers dans le parc roulant français.
Le phénomène de concentration à marche forcée observé dans le secteur de la distribution des pneumatiques mène-t-il inéluctablement à une mainmise de l’ensemble de la chaine par les manufacturiers ? Tel était le thème d’une table ronde organisé le 15 juin dernier par notre confrère Le Pneumatique et où les indépendants, malheureusement pas (assez) présents, ont des cartes à jouer...
Le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) a tiré le bilan, le 2 mars, du marché sell-out des pneumatiques en 2016. Une année marquée par un léger recul des volumes mais une vraie baisse des prix moyens sur le segment TC4 (tourisme, camionnette, 4x4/SUV). Et surtout, un exercice qui a permis de confirmer le poids des pneus “budget” dans les parts de marché. Et l'envolée d’un segment encore sinistré deux ans plus tôt : le pneu toutes saisons.
Selon le Syndicats des professionnels du pneu, le bilan 2016 du pneu rechapé PL est catastrophique. La faute, toujours, à l’importation de pneus “exotiques” à bas prix et le faible cours des matières premières, et notamment du pétrole, qui a seulement remonté depuis la fin de l’année dernière.
Sur un marché du pneumatique morose en 2015, malgré un bon début d’année, l’arrivée du pneu CrossClimate de Michelin a visiblement entraîné un sursaut du marché du “toutes saisons” inattendu, selon les chiffres dévoilés le 16 février par le Syndicat des professionnels du pneu (SPP). Le résultat d’une communication réussie de la part des manufacturiers comme des négociants-spécialistes. Les ventes du pneu Michelin ont profité également à ses concurrents sur la catégorie, certains comme Goodyear-Dunlop étant historiquement positionnés dessus.
Le marché du pneu poids lourd a souffert d’une situation tout à fait inédite en 2015 : compte tenu de la baisse des cours des matières premières et de la parité euro/yuan plus favorable à la monnaie chinoise, les ventes de pneus rechapés “made in Europe” se sont effondrées au profit d’enveloppes chinoises très bon marché mais bas de gamme. Et souvent loin des normes environnementales exigées par la France...