réparation-collision

A l’occasion du premier congrès Autoneo, les 23 et 24 novembre derniers, la Fédération des réseaux de carrossiers indépendants (FRCI), par la voix de son président, Patrick Cléris, a fait le bilan de ses projets 2018 et présenté les sujets sur lesquels l’organisation professionnelle travaillera en 2019, en insistant particulièrement sur la mise en place d’un T4 et sur le besoin de formation dans le secteur, en proie à une pénurie de main d’œuvre.

En avril dernier, le réseau de carrossiers Axial signait avec le groupe Flauraud pour permettre à ses adhérents de déployer l’enseigne de mécanique de ce dernier, Club Auto Conseil. Cette semaine, en Belgique, le même Axial vient de passer un accord semblable avec API, cette fois, afin que celui-ci fournisse ses réparateurs en pièces mécaniques et que ceux-ci puissent arborer, à l’avenir, le panneau 1,2,3 Autoservice pour leur activité mécanique.

Fort d’une enquête GiPA prouvant que, pour les réparateurs, être membre d’un réseau est aujourd’hui déterminant pour faire face aux évolutions du métier de carrossier, le GIE Five Star a présenté à ses adhérents réunis pour son congrès annuel un plan “Perspective 2020” ambitieux, assis sur des objectifs d’excellence technologique, d’excellence dans le business et d’excellence environnementale.

Un «prolongement-terrain» de la Loi Hamon sur le libre choix du réparateur : c’est ce que souhaite la FNAA en lançant son opération « Mon Carrossier Confiance« . Elle s’accompagne de plusieurs engagements auxquels doivent adhérer les professionnels désireux d’y participer, l’objectif étant, selon la fédération, de permettre aux carrossiers de se réapproprier une relation-client trop longtemps usurpée par les assureurs…

1 2 3