SEAI

Carrosserie Organisations professionnelles
Tout en balayant l’idée d’une influence toujours plus importante des donneurs d’ordres en son sein, l’ANEA souligne que la récente adhésion de BCA Expertise à l’organisation professionnelle répond surtout à la nécessité de faire face ensemble aux transformations en cours dans le secteur de l’expertise, de la digitalisation croissante du métier à son indispensable projection vers de nouveaux marchés à conquérir, afin de moins dépendre de la collision, qui représente toujours entre 80 et 90% de l’activité des experts.
Carrosserie Assurances
Le libre choix de l'expert ferait-il son chemin dans la tête de certains assureurs ? La GMF vient en effet d'accorder à l'un de ses assurés, pourtant 100% responsable de son sinistre, la prérogative de choisir son expert en dehors de “son” réseau d'agréés. Un premier pas qui pourrait en amener d'autres...
Carrosserie Organisations professionnelles
A l’occasion du Salon des Professionnels de la Carrosserie organisé par le CNPA à Bordeaux les 29 et 30 octobre, le Métier Carrossier de l’organisation professionnel a tenu une conférence pour faire le point sur ses actions et cibler en particulier deux thématiques : le poids toujours plus important des assureurs et le libre choix de l’expert, sujet sur lequel Karim Megrous, président du SEAI, et Jean-Pierre Chevrot, ex-conciliateur national du BCA et formateur à l’INSERR, sont intervenus.
La récente interview d’un responsable de la CFEA auprès du journal Le Parisien a fait réagir plusieurs de nos lecteurs, observateurs attentifs et acteurs du secteur de la réparation-collision. Qui reprochent à l’establishment de la profession d’expert de saisir l’opportunité des procès en cours pour s’arroger l’exclusivité de l’accès au Service d’immatriculation des véhicules (SIV) dans le cadre des procédures VE et imposer un concentrateur unique.
Alors que le premier comité de suivi VE depuis des années s’est tenu le 23 octobre, le Syndicat des experts en automobile indépendants (SEAI) avait déjà adressé au Ministère de l’Intérieur des propositions d’évolution de la procédure “véhicules endommagés” et d’amélioration de la sécurité routière en générale, en remettant l’expert dans la position de juge de paix pro-sécurité avant tout.
Notre article du 7 septembre comportant des erreurs d’analyse, nous nous sommes replongés dans l’affaire ayant conduit, le 5 juillet 2018, la Cour de cassation à casser le jugement d’une juridiction de proximité de La Réunion, rendu suite à une procédure de recours direct intentée par l’automobiliste victime d’un sinistre envers l’assurance du véhicule responsable.
Le recours direct est-il plus fort que la résistance des assureurs ? La Cour de cassation vient en effet de donner définitivement raison au recours d’une entreprise réunionnaise victime d’un accident en 2016, en rappelant la prépondérance du droit commun lorsqu’il s’agit d’indemnisation d’un automobiliste non responsable choisissant d’assigner directement l’assureur adverse.
C’est sous la houlette du Syndicat des experts en automobile indépendants (SEAI) et avec le soutien de la FNA 06 et de son président, Claude Alzina, que plusieurs représentants nationaux de la branche carrossiers du CNPA, de la FFC Réparateurs, et divers présidents régionaux et départementaux de la FNA se sont réunis le 20 juillet dernier pour évoquer ensemble un combat auxquels ils espèrent sensibiliser les consommateurs : le libre choix de l’expert.
A l’occasion de deux jugements rendus le 7 septembre dernier suite à des procédures de recours direct envers MMA et la MAIF, le Tribunal d’instance de Pertuis, dans le Vaucluse (84), a reconnu à chaque fois à l’assuré non responsable son droit au “libre choix de l’expert” ainsi qu’au caractère non contradictoire de la première expertise dans la gestion d’un sinistre. Deux éléments qui apportent de l’eau au moulin des partisans de la rupture du lien expert-assureur au profit du seul automobiliste.
La récente déclaration du président de la branche Carrossiers du CNPA, Yves Levaillant, en faveur du libre choix de l’expert a dérangé le Landerneau de l’expertise automobile… mais pas toutes les organisations professionnelles d’experts, cependant, puisque le Syndicat des experts en automobile indépendants (SEAI) a répondu par courrier à M. Levaillant en affirmant partager ce combat !