TCO

Tirant la conséquence de deux ans de baisse continue du marché du rechapage des pneus poids lourds, toute la filière du pneumatique –des manufacturiers aux organismes collecteurs– s’est mise autour de la table pour proposer des solutions afin de protéger l’ensemble de la chaîne de valeur de la concurrence du pneu “jetable” qui profite d’une conjoncture économique ultra favorable à l’offre low cost et/ou exotique.

Dans son numéro 1379 du 6 février dernier, Auto Plus a comparé, pour chaque catégorie de VP, le coût accumulé des révisions dans les réseaux constructeurs pendant huit ans ! Et l’hebdomadaire en tire un étonnant palmarès quasi inversé : aux véhicules les moins chers à l’achat l’entretien le plus coûteux à long terme. Mais la suprématie allemande n’est pas si évidente…

L’information publiée par nos confrères d’Autoactu.com a de quoi faire frémir l’après-vente, indépendante comme constructeur : la division Vans de Mercedes-Benz envisage d’inclure l’entretien… dans le prix de vente du véhicule ! Certes, l’initiative est cantonnée à la section VUL du constructeur allemand, mais l’idée vient de la filiale française. Et le Classe V concerné, un véhicule vendu aussi à particuliers… Vers une épidémie qui rendrait de nouveau captif l’entretien constructeur ?