VN

Le constructeur bavarois a officialisé la généralisation des Services après-vente connectés BMW TéléServices sur l’ensemble de ses véhicules neufs distribués en France. La marque à l’hélice se veut la première, en France, à équiper en série l’intégralité de sa gamme d’un tel service. Service qui, évidemment, n’est pas ouvert à la concurrence.  
Invités par l’Association des Journalistes Techniques Européens (AJTE), deux professionnels sont venus donner leur vision du métier actuel, leurs problématiques et les solutions trouvées pour y remédier. Et pour venir affirmer une confiance assez étonnante dans leur avenir au regard du contexte économique pourtant bien morose !
Comme nous le soulignions le 30 octobre dernier, la division Vans de Mercedes-Benz avait reçu le blanc-seing du groupe Daimler pour expérimenter un package incluant l’entretien dans le prix de vente du VN. Mais la législation européenne compliquerait le procédé, selon Harry Salamon, DG de la division. Résultat, le constructeur doit présenter le concept comme une option. Un agrès de plus dans cette inédite gymnastique marketing.
L’information publiée par nos confrères d’Autoactu.com a de quoi faire frémir l’après-vente, indépendante comme constructeur : la division Vans de Mercedes-Benz envisage d’inclure l’entretien... dans le prix de vente du véhicule ! Certes, l’initiative est cantonnée à la section VUL du constructeur allemand, mais l’idée vient de la filiale française. Et le Classe V concerné, un véhicule vendu aussi à particuliers... Vers une épidémie qui rendrait de nouveau captif l’entretien constructeur ?
Définir précisément le véhicule neuf et donner une vraie identité aux véhicules presque neufs, tel est le premier cheval de bataille de Christophe Maurel dans ses nouvelles fonctions de président de la branche Concessionnaires VP au CNPA. Ceci afin de mettre fin à ce qu’il juge comme une concurrence déloyale de la part de revendeurs de VN qui ne sont ni concessionnaires, ni mandataires…