voiture communicante

A partir du Fun2Drive de Bosch, Renault prépare un test pour voir comment remonter en temps réel toutes les données issues du fonctionnement des pièces et fonctions afin d’en mieux comprendre et prédire les défaillances. Un premier pas vers l’émergent «véhicule étendu» qui prépare l’après-vente connectée, cet enjeu majeur qui exigera que tous les pros aient accès aux informations au même moment, selon les mêmes protocoles et avec la même capacité de réaction. Au risque sinon d’être disqualifiés. Revue des enjeux…

Le 62ème colloque de Bosch pour la presse auto a été l’occasion de faire le tour de ses innovations. Parmi elles, celles liées à la voiture communicante. Elle arrive, avec tout ce que nous avons déjà détaillé dans nos deux précédents articles. Elle va bel et bien révolutionner l’usage et l’entretien-réparation : cette fois c’est le tout-puissant Bosch qui le dit et y travaille. Un rêve de confort et de sécurité ou un cauchemar pour l’entretien-réparation ?

«Tous n’en mourraient pas, mais tous étaient frappés». A l’instar de la fable, la naissante voiture communicante annonce le même danger dans la réparation automobile. Tous les acteurs ne périront pas, mais tous seront atteints par l’épidémie digitale qui s’annonce. Le diagnostic va être révolutionné. Et la notion même de réparateur agréé pourrait devenir obsolète (suite de notre article «La voiture communicante annonce une guerre totale de l’après-vente»)…

Derrière sa rassurante volonté de sauver des vies, le eCall annonce surtout la plus formidable bataille après-vente de toute l’histoire auto. Car le eCall initie l’avènement à grande échelle de la voiture communicante et avec elle, de l’exploitation des milliards de milliards de données ainsi transmises à chaque instant. Ces données auront une fantastique valeur qui n’échappe à personne. Et un monstrueux impact sur l’entretien-réparation…

Dévoilée mardi dernier dans le cadre de Team Auto, la vision du géant de l’informatique Microsoft quant à l’impact du véhicule connecté sur le monde de l’après-vente automobile vient confirmer que la grande bataille de l’après-vente va se concentrer autour de la collecte et de l’exploitation des “big data” !

1 2