web-to-store

Notre confrère Decision Atelier révélait récemment que Toyota poussait ses pièces d'origine sur Ebay. En y regardant de plus près, on constate une étrangeté : la boutique du constructeur est vide quand on s'y connecte depuis la France... mais pleine de pièces à -20% une fois connecté depuis l'Angleterre ! Qui a dit qu'Internet passait librement les frontières ?
Le site de ventes de pièces en ligne pieces-detachees.peugeot.fr que nous vous présentions en août dernier est suspendu, alors que celui dédié à l'accessoire Peugeot (accessoires.peugeot.fr) reste bel et bien en ligne. Et c'est logique : les RA1 comme RA2 n'aiment guère la vente en ligne de pièces Peugeot alors qu'ils sont favorables à la vente d'accessoires sur le web. Pour d'évidentes et bonnes raisons...
Avec son tout nouveau site web, mis en ligne ce 20 novembre, Norauto prend lui aussi le virage de la vente de pièces online avec une démarche web2store, c'est-à-dire l’achat de la pièce en ligne, le retrait en magasin et la pose dans l’atelier de l’enseigne choisi par le client. Un exemple supplémentaire pour convaincre les plus sceptiques et les plus réfractaires au changement que l’avenir de la distribution de pièces passera aussi par le couple achat sur le net+prestation à l'atelier...
Derrière un sujet volontairement polémique, les discussions sont allées bon train durant la première table ronde du Forum organisé par notre confrère Auto Infos sur l’après-vente indépendante. Mais tous les intervenants, qu’ils soient équipementiers, réseaux de distribution ou réparateurs, ont défendu leur idée du juste prix de la pièce de rechange. Ou comment désamorcer sagement la bombe qu’on leur tendait...