Yann Gyssels

A la Une Digital
Dans ce monde où tout grandit en taille et en puissance financière -et comme il l’a annoncé sur Equip Auto- Yakarouler a lui aussi décidé d’ouvrir son capital. A son tour, le dernier indépendant parmi les pionniers français de la pièce en ligne se cherche un investisseur. Il pourrait aboutir avant la fin du 1er trimestre 2020…
Présent sur l’édition 2018 du Mondial de l’Auto, à Paris, et placé dans le pavillon dédié au Mondial de la Mobilité, Yakarouler.com a affiché au grand jour son ambition de devenir LE portail de l’automobiliste, en dévoilant son nouvel espace dédié aux petites annonces VO, avec une face publique et un espace pro personnalisable. Derrière ce projet, l’entreprise affiche son désir de maîtriser le parcours client de l’achat du véhicule à son entretien par les ateliers partenaires et franchisés, en passant par la vente de pièces et d’accessoires, bien entendu.
Piquet de grève devant Yakarouler ! Tout le personnel a cessé son activité depuis vendredi 14 mars pour réclamer –chose rare– le retour aux commandes de l’entreprise de son fondateur et patron. Evincé par l’actionnaire majoritaire, le fonds d’investissement Serena Capital, Yann Gyssels en a même attenté à sa vie et se trouve actuellement à l’hôpital. Employés, actionnaire minoritaires et même quelques fournisseurs ont donc formé un front commun.
C'est un étonnant et culotté pavé dans la mare que vient de lancer Yakarouler. Fort de son vivier de 1 100 garages partenaires, le site va y recruter des garages premium qui accueilleront... des consommateurs-internautes en formation ! Dingue ? Voire : le site compte séduire ainsi un flux de clients complémentaires. Et des clients nouveaux pour tout le monde. Yakarouler sort ainsi du terrain de chasse naturel et en voie de saturation des sites de vente en ligne (do iteurs, blackeurs) ; le réparateur peut bénéficier quant à lui d'un argument inédit s'il fonctionne :  la preuve par l'exemple de la nécessaire technicité de son geste pro...