Actualités VI/VUL Garage Expo

PL – Convention G Truck/MP Truck: des réseaux armés pour l’avenir

La dernière convention des réseaux poids-lourds G Truck et MP Truck d’Alliance Automotive Group, qui s’est tenue à l’occasion du salon digital Garage Expo, a fait le point sur les mutations du marché et la mise en place de réponses adaptées aux nouvelles demandes des clients…

Jean-François Bernard, directeur de l'activité PL AAG

Jean-François Bernard, directeur de l’activité PL AAG

Le monde du transport est en pleine mutation et les défis sont aussi importants que nombreux. Les bouleversements technologiques liés aux impératifs environnementaux voient arriver dans les ateliers des moteurs euro 6 très pointus comme des motorisations fonctionnant à des énergies alternatives. La connectivité des véhicules permet -au moins sur le papier – aux réseaux de marque d’avoir un temps d’avance en termes de maintenance prédictive. Le marché se concentre sur des flottes toujours plus grandes qui demandent aux acteurs de l’après-vente d’avoir une approche grands compte et multimarque…

A ces mutations structurelles s’ajoutent les affres de l’exercice 2020, marqué par la pandémie de covid-19. Et si la crise sanitaire, synonyme de confinement de mi-mars à mi-mai, n’a pas impacté le monde du transport aussi durement que le segment VL où les ateliers étaient à l’arrêt, la reprise n’a pas été aussi franche que ce dernier.

Surtout, c’est le segment du transport de personnes (cars et bus), soit un parc roulant de 100 000 véhicules sur les 600 000 VI du parc français, qui a été complètement à l’arrêt durant le confinement, et accuse -25 % par rapport à 2019. Selon Jean-François Bernard, patron des réseaux PL chez AAG, l’année devrait ainsi se clôturer sur un trend à -10 % d’activité, avec l’espoir que le second confinement ne vienne pas grever encore un peu plus les résultats 2020. Et le directeur de l’activité PL chez AAG d’avertir : « 2021 ne devrait pas être un bon cru non plus au regard de la conjoncture économique actuelle »…

Taillé pour les grands comptes

Pour surnager vis-à-vis de la concurrence par rapport à ces multiples enjeux, la convention G Truck / MP Truck s’est déroulée autour de 3 axes de développement pour aider au mieux les adhérents à faire face et saisir toutes les opportunités de marché. Trois leviers à actionner de concert car intimement liés.

A commencer par les grands comptes. Pour y répondre, AAG peut s’appuyer sur un maillage dense – le meilleur parmi les acteurs indépendants de l’entretien-réparation PL – avec près de 300 sites et 227 ateliers sur le territoire : 115 pour G Truck, 91 pour les ateliers Top Truck, 58 structures MP Truck (une belle progression pour un réseau qui n’a que trois ans) et 33 sites pour Todd, entité rachetée par AAG durant l’été 2019.

Les grands comptes constituent aujourd’hui une part importante de l’activité des distributeurs PL. Une part importante et grandissante : AAG compte plus d’une trentaine d’accords-cadre avec de grands groupes de TRM, loueurs (Fatec par exemple), acteurs du monde du transport de personnes, de l’énergie – AAG est prestataire d’Enedis dont la flotte compte 3 500 véhicules – et de l’environnement (typiquement bennes à ordures ménagères).

Indispensables formations

Autre pré-requis au développement de l’activité des membres des réseaux PL via les grands comptes : la formation des collaborateurs. Car ces mêmes clients grands comptes possèdent des véhicules récents ; et que, pour certains, ils demandent en outre à un prestataire multimarque comme AAG d’entretenir leur flotte dès le premier kilomètre !

Aussi, parce qu’une ‘simple’ recherche de panne est synonyme de perte de temps et d’argent, et que les nouvelles technologies (hybridation) et les énergies alternatives (GNV) entrent dans les ateliers indépendants, le cahier des charges du groupement de distribution impose au moins une formation par an aux productifs des ateliers.

Un objectif ambitieux lorsque l’on sait que, selon le Gipa, seulement 60 % des ateliers indépendants du secteur forment leurs collaborateurs tous les ans. Mais là encore un prérequis pour gagner la confiance des clients face des réseaux de marque où la formation est systématisée. Pour élever les compétences dans les ateliers, les membres G Truck / MP Trucks disposent de plus de 50 formations techniques au travers du book d’Alliance Academy, structure du groupement dédiée à la formation.

« La formation est un enjeux pour intervenir sur le parc récent de véhicules de nos clients, résume Jean-François Bernard. Mais elle permet aussi de valoriser nos collaborateurs, et de les fidéliser à l’heure où, pour répondre aux enjeux du multimarquisme des flottes actuelles, les constructeurs n’hésitent pas à solliciter nos mécaniciens pour intégrer leur réseau ! »

Pièces : une offre à 360°

Indissociablement liée aux deux axes précités : l’offre pièces. Et il semble loin le temps où les ateliers indépendants ne pouvaient guère s’occuper que de la remorque : le groupement œuvre en effet depuis plusieurs mois à proposer une offre complète, couvrant tracteurs et remorques et ce, du pare-choc avant au pare-choc arrière.

Une des demandes de certains des clients grands comptes est notamment de monter des pièces d’origine sur les véhicules nouvellement acquis. Aussi, outre l’offre traditionnelle équipementière, AAG a complété son catalogue par de la croissance externe, en rachetant en avril 2018 Aprevia (plateforme régionale PR pour pièces VUL et PL) et, plus récemment, en mettant la main sur Todd, spécialiste de la remorque. Sa plateforme de Giberville, agrandie à 11 000 m², propose plus de 13 000 références de pièces de carrosserie d’origine. Par ailleurs, une nouvelle offre en matière de turbos reconditionnés (700 références) a fait son apparition avec une usine de remanufacturing acquise début 2020.

Enfin, le groupement réfléchit actuellement à restructurer son offre MDD, aujourd’hui composée des marques Axcar (G Truck / Top Truck), Tech’In VI (Precisium) et GT Parts (Partner’s), sous un seul et même nom. Et bien que Napa propose d’ores et déjà une offre PL au travers de sa gamme de batteries, Jean-François Bernard ne souhaite pas ‘pousser’ outre mesure une MDD : « Notre priorité est de travailler avec nos partenaires équipementiers présents en première monte, explique-t-il. Ce sont eux qui possèdent les nouvelles technologies au travers de leurs composants montés sur les nouveaux véhicules. Ce sont sur eux qu’il faut s’appuyer pour les pièces et le transfert de compétence nécessaire à leur montage en atelier. »

Tracteur, remorque, véhicule récent ou plus âgé, pièces d’origine, équipementière, pièces de réemploi, MDD… les ateliers PL du groupement semblent bien armés pour répondre aux enjeux du secteur.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction