VW lance un kit de conversion électrique pour « e Coccinelle »

Partagez

A notre connaissance, c’est une première venant d’un constructeur automobile : Volkswagen va présenter au salon de Francfort un kit de rétrofit électrique à destination de sa légendaire “Coccinelle” pour en faire une e Coccinelle. Et il annonce étudier cette solution de “post-électrification” pour le tout aussi fameux Combi ou même la Porsche 356…

Tout à sa volonté de se refaire une virginité électrique après le scandale du dieselgate, Volkswagen vient de trouver une façon inédite de se rendre encore plus vertement sympathique : le constructeur va présenter sur le salon de Francfort un kit de conversion permettant d’électrifier la mythique Coccinelle pour en faire une “e Käfer” (l’équivalent d’une “e Coccinelle” dans la langue de Goethe) !

82 ch et 200 km d’autonomie

Non content d’annoncer plus de 70 nouveaux véhicules 100% électriques d’ici 2018, le constructeur fait donc un coup d’image en proposant, en partenariat avec la société spécialisée eClassics, une conversion sur la base technique de la nouvelle e up ! de Volkswagen  aux composants fabriqués sur les sites de production de Volkswagen Group Components. Le moteur électrique et la boîte de vitesses à un seul rapport sont produits à Kassel, tandis que les composants du système de batterie sont originaires de Brunswick. Bref, rien que de la belle pièce d’origine !

Ainsi électrifiée, l’e Coccinelle promet une puissance maximale de 60 kW (82 ch). Intégré au soubassement, le système de batterie comprend 14 modules d’une capacité unitaire de 2,6 kWh. Les modules de batterie lithium-ion délivrent une énergie cumulée de 36,8 kWh. Les performances plus élevées que le modèle historique -et le surpoids découlant d’une telle conversion – nécessitent l’adaptation et le renforcement du châssis et des freins, précise Volkswagen.

Bientôt pour le Combi et la Porsche 356 ?

Mais le résultat s’annonce plutôt satisfaisant : malgré un poids total porté à 1 280 kg, l’e Coccinelle atteint 50 km/h en à peine quatre secondes et 80 km/h en un peu plus de huit, pour une honorable vitesse maxi de 150 km/h et une autonomie promise de 200 km. Le constructeur se targue en outre d’un système de charge combinée qui permet de retrouver 150 km d’autonomie en environ 1 heure…

Et ce n’est peut-être qu’un début ! «Nous travaillons déjà ensemble pour préparer la plate forme du Combi et une ePorsche 356 pourrait également voir le jour à l’avenir», annonce ainsi Thomas Schmall, membre du Directoire de Volkswagen Group Components.

Une façon de faire évoluer la législation ?

Reste à savoir si la France fera enfin évoluer sa législation pour permettre à une telle transformation de ne plus avoir à se faire spécifiquement -et trop difficilement- homologuer. Et c’est peut-être là aussi l’autre nouveauté. Car si un constructeur se met ainsi à proposer une solution fatalement réputée en phase avec la sécurité du véhicule concerné, peut-être réussira-t-il à pousser les portes clauses d’une législation passéiste et protectionniste.

Messieurs les constructeurs, à quand l’électrification des “youngtimers” ? Juste histoire de forcer la maire de Paris à réouvrir ses portes aux véhicules bannis. Ou plus sérieusement, de permettre aux indépendants qui proposent déjà de telles solutions de trouver enfin un débouché attendu par de nombreux clients automobilistes.

A condition bien sûr que la conversion « made in VW » ne soit pas plus chère qu’un nouveau véhicule. Et pour l’instant, la « e Käfer » présentée en photo par Volkswagen est proposée en Allemagne à… 49 900 €. Mais on peut toujours rêver, non ?

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*