Carrosserie Chiffrage

GT Motive avance dans l’intelligence artificielle

GT Motive, le spécialiste espagnol de la donnée pour la gestion de sinistres lance GT Fusion, une plateforme automatisant grandement le chiffrage. Ouverte à plusieurs systèmes d’intelligence artificielle, elle devrait réduire le temps et le coût de l’estimation, donc de l’expertise, en optimisant la prise en charge par l’atelier.

"Intelligent automotive claims estimating" (Estimation intelligente, -au sens d'astucieux- des sinistres automobiles) est le slogan de GT Fusion.

« Intelligent automotive claims estimating » (Estimation intelligente, -au sens d’astucieux- des sinistres automobiles) est le slogan de GT Fusion.

Laurent Schlosser, le directeur de GT Motive France vient de présenter GT Fusion, une nouvelle plateforme innovante. En s’appuyant sur l’expertise de l’entreprise dans le chiffrage et la reconnaissance visuelle des dommages, elle est conçue pour s’adosser à d’autres outils d’intelligence artificielle permettant d’automatiser et d’accélérer l’évaluation du coût-sinistre. Trois spécialistes en la matière ont déjà officialisé leur partenariat avec la nouvelle offre de GT Motive: Click-Ins (Israël), TonkaBI (G.-B.) et Valora. Ils adhèrent ainsi à ce système collaboratif ouvert qui devient, de fait, opérationnel.

L’aboutissement d’un projet

En 2015, GT Motive avait déjà présenté ce futur proche devant une assemblée d’experts et d’assureurs. Mitchell International, le leader nord-américain avec lequel GT Motive a signé une alliance stratégique en 2012, était venu expliquer comment le “big Data” pouvait espérer automatiser le chiffrage en grande partie (voir «Mitchell WorkCenter: la plateforme virtuelle de gestion de sinistres est arrivée!»).

Mitchell parlait alors de données cumulées et extraites, sur le seul continent nord-américain, de 54,8 millions de dollars en chiffrages cumulés et celles de presque 12 milliards de dollars de sinistres. GT Fusion semble maintenant venir mettre cette approche en musique, d’autant que GT Motive, présent dans 25 pays dont 22 en Europe continentale, garantit ainsi l’européanisation des données parc.

«GT Fusion est un outil d’accompagnement pour les carrossiers, experts et assureurs. Il n’est pas destiné à remplacer l’un de ces trois postes», insiste L. Schlosser. En l’état, l’outil permet d’abord de passer le véhicule sinistré au tamis de l’intelligence artificielle qui, nourrie d’une foultitude d’informations, permet de simplifier et d’accélérer l’estimation du coût des réparations. « Le temps nécessaire à la réalisation d’une expertise pour la partie carrosserie, va fortement diminuer », prédit-il.

Les technologies employées par GT Motive, fondées sur le prometteur “machine learning”, devraient évoluer. A fortiori par l’apprentissage exponentiel que permet l’approche collaborative déjà initiée. Ainsi, le résultat du chiffrage automatisé pourra nécessiter d’être validé par une personne, en présentiel ou en distanciel, pour s’assurer que la machine a bien interprété les dommages à partir des photos, plus particulièrement si la voiture est sale ou que la photo a été prise sous la pluie.

Les réseaux ciblés

Parmi ses clients français, GT Motive compte 300 garages indépendants et plusieurs compagnies d’assurance et loueurs longue durée, tous susceptibles d’adopter GT Fusion. L’entreprise espagnole précise que l’outil est aussi exploitable pour contrôler un véhicule avant qu’il soit assuré, voire pour trier et organiser les réparations.

Cette offre s’adresse aussi aux réseaux de réparateurs (principalement carrossiers), que la filiale française de l’entreprise madrilène a bien l’intention d’approcher. Elle précise que l’outil est aussi exploitable pour contrôler un véhicule avant qu’il soit assuré, voire pour trier et organiser les réparations.

A l’heure où toutes les enseignes de carrosserie jouer le jeu des potentiels drainés par les apporteurs d’affaires (assureurs, courtiers et flottes), cet outil qui peut conjuguer baisse des coûts sinistres et accélération de la prise en charge par les ateliers a de quoi susciter l’intérêt des réseaux.

 

Quoi penser de GT Fusion ?

Utile évidemment, performant sûrement, innovant assurément, GT Fusion est une évolution logique et attendue dans le cadre de la gestion des sinistres. A l’heure où les assureurs deviennent aussi sensibles au parcours-client qu’ils le sont depuis toujours aux coûts de remises en état, ils vont bien sûr regarder avec intérêt cet outil qui permet d’accélérer et de fiabiliser l’estimation initiale d’une entrée-atelier.

Reste qu’indirectement, GT Fusion pourrait aussi prendre des allures de pierre dans le jardin des experts, jardin que les assureurs rationalisent avec le même appétit qu’ils surveillent les taux horaires des carrossiers. GT Fusion n’est évidemment pas conçu comme une arme anti-expert ; au contraire l’outil veut-il les accompagner.

Mais dans les mains d’assureurs, l’outil peut aussi devenir une arme par destination. On connaît l’objectif de ces derniers : ne pas se débarrasser des experts certes, mais les cantonner à terme aux cas les plus complexes ou litigieux. Il faudra toujours un œil “pointu”, capable d’identifier le détail que la photo doublée de l’intelligence artificielle n’aura pas su ou pas pu détecter.

Mais cette personne, au final, pourrait bien être aussi le carrossier lui-même dont l’automobile comme l’assureur ne pourra jamais se passer…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar