Pacifica punit le réparateur du choix de l’automobiliste!

Partagez

Cette fois, c’est Pacifica qui est à l’honneur en refusant de rembourser un carrossier au motif… que la cliente automobiliste a choisi un autre expert que celui désigné par l’assureur ! Une preuve de plus que l’indépendance de l’expert comme du réparateur —et leur libre choix comme leur libre arbitre— sont pour le moins remis en question ?

Cliquez sur le courrier pour l'agrandir

Cliquez sur le courrier pour l’agrandir

Une info venue de nos lecteurs-correspondants!Est-ce, comme le liste en préambule le courrier, parce que le carrossier a eu l’outrecuidance de «rappeler diverses dispositions légales» à Pacifica, puis d’avoir forcé l’assureur à respecter «la volonté de notre cliente (beaucoup de choses sont dans ce “notre” très possessif) de se rendre dans le garage de son choix, à savoir vous-même» ?

En tout cas, l’assureur s’estime en droit «d’orienter [ses] assurés vers le réseau d’expertise BCA», réseau avec lequel le carrossier ne peut «être sans savoir» que Pacifica travaille. «Vous n’avez pas l’habitude de faire signer des mandats à nos clients (tout est encore dans ce “nos”) pour qu’un expert se charge de cette mission. Quel était l’objectif ?», s’insurge, suspicieux, le courrier de Pacifica, qui n’a visiblement pas supporté qu’un autre expert ait été choisi par la cliente automobiliste.

Et l’accusation tombe, péremptoire : «Nous pensons que vous avez sciemment détourné notre assurée (encore ce “notre”…) du processus annoncé», conclut donc Pacifica, en oubliant sciemment que l’expert a été en l’occurrence dûment mandaté par la cliente, ce qui reste son droit le plus absolu. Mais où va-t-on si le libre choix du réparateur vient maintenant se sur-infecter par un libre choix de l’expert ?

La sanction qu’impose une telle indépendance d’esprit, aussi supposée soit-elle en ce qui concerne le réparateur, est donc confirmée contre lui : «Nous maintenons notre position de ne pas régler la facture présentée», tant celle des frais d’expertise… que celle de la réparation !

Parfois, l’info se suffit à elle-même sans demander de longs développements, non ?

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 4,08 sur 5)
Loading...

9 Commentaires concernant “Pacifica punit le réparateur du choix de l’automobiliste!”

  1. Pénalité de 25% de la facture du carrossier independant alors que le contrat mentionne franchise totale
    Eurofil

  2. ASSIGNER LE BCA EXPERTISE / 28 septembre 2014 á 12 h 50 min / Répondre

    NORMAL PACIFICA ,AXA, AVIVA…… ACTIONNAIRES DU BCA EXPERTISE !!!!!!!
    EN URGENCE SAISIR LE TRIBUNAL POUR LA DISSOLUTION DU BCA EXPERTISE !!!!!!
    INTERDIR L’ACCES DE L’ATELIER AU BCA EXPERTISE
    POUR UNE VRAI INDEPENDANCE DE L’EXPERTISE AUTOMOBILE
    DIRIGER LES CLIENTS VERS DES EXPERTS INDEPENDANTS
    AVEC L’ARTICLE R 326-1
    LA LOI C’EST LA LOI

  3. Assaby, Expert independant.
    Voici comment je procède.
    Ce que je n’hésite surtout pas à dire au gestionnaire de dossier des compagnies qui tentent de me détourner la clientèle en suivi de travaux ou protection juridique: je leur dis que je suis en contact sur le terrain avec des automobilistes qui se retrouvent face à un besoin. Je m’applique à être disponible et réactif, S’ils font du détournement de clientèle alors moi j’informe le client sur ses droits et je l’encourage à souscrire une police d’assurance auprès d’une compagnie d’assurance qui n’empiète pas sur sa liberté et ses droits…

  4. Le BCA Expertise ! toujours le BCA Expertise!!! les illégaux!!!!

    http://jpparis.avocatparis.org/sst/jpparishtml/A1128KPH.html

  5. Tiens, tiens! Les deux pseudo-communicants cachés d’Anea, « Hall Samuel » et « JeanSebastien », n’interviennent pas ici. Il est vrai que ces petites marionnettes de l’Empereur GILLET ne peuvent être concernées car nul membre « dirigeant’ d’Ana n’est concerné par ce sujet, si ce n’est la liberté et l’indépendance de l’expertise automobile. Mais ça, ça ne semble pas les préoccuper le moins du monde.
    A quelques uns, nous finalisons un historique de l’expertise, ses dirigeants aux fortunes diverses et leur sphère d’influence, et, notamment celles de ses pseudo amicales, dont une à l’histoire et l’épilogue fort intéressant, celle de l’amicale des Experts de La GMF, mise en sommeil suite au décès de Mr BAROUIN avec un compte en banque très fourni qui s’est évaporé… Joli feuilleton à suivre…
    Le public a droit à la vérité car il en va de l’avenir de milliers d’emplois dans l’automobile, et puisqu’il faut aider le pays à relancer sa production, merci aux financiers de soutenir cet élan de solidarité… Ça, ça aurait de la gueule!!!

  6. Article R326-1
    L’expert en automobile doit indiquer à la personne qui envisage de faire appel à lui le prix de sa prestation.
    L’expert ne peut se substituer au propriétaire du véhicule que s’il en a reçu mandat écrit.


    Voilà, tout est dit: ni l’assureur ni l’expert ne peuvent se substituer au propriétaire du véhicule. Ainsi est la règle, chers maitres esclavagistes.
    Vous, chers experts qui avez vendu votre âme au diable, n’oubliez pas que votre profession est règlementée. Quand j’entends un expert me dire qu’il a une mission « OFFICIELLE » de la compagnie, ma réponse est de lui demander la mission OFFICIELLE du client qui, lui, est le véritable décideur.

    L’expert ne peut se substituer au propriétaire du véhicule que s’il en a reçu mandat écrit.

  7. DURA LEX, SED LEX… en principe. Ainsi à été voulu par ses Pères notre Droit Français.
    Cependant, au fil des années, les services sinistres de nos compagnies, exclusivement dirigés par des financiers, malheureusement plus par des Assureurs, se sont persuadés que LEX… aujourd’hui, c’est eux ! Force est de constater qu’il leur a été facile de s’engouffrer dans cette brèche grace à la méconnaissance des textes par la majorité de nos concitoyens, nous professionnels compris.
    Les directeurs de ces services, dans la plupart des compagnies, par ailleurs tous issus du même sérail ont, à grands coups de notes de service, de vadémécums et autres impérieuses instructions diverses, rédigé leurs propres lois.
    Et les remplacements massifs de rédacteurs sont encore venus leur simplifier la tâche.
    De plus, ces brillants « stratèges » savaient parfaitement qu’ils trouveraient facilement en externe comme en interne des « complices », autant « d’avertis » que de « passifs » dont, avec mes Confrères je fais partie.
    Le discours était largement préparé et le point phare des promesses financières mirifiques liées à la masse promise des dossiers confiés à fait le reste. Pour les experts comme pour les réparateurs agréés et nous si nous acceptions leur aide (???) par les plateformes. Personne n’y a échappé…
    Pacifica, GAN, Groupama, AGF devenu Allianz, MMA et autres ont emboité le pas d’AXA qui, reconnaissons le, à été si je peux dire, l’initiateur inspiré de ces nouvelles pratiques avec une « créativité » toujours plus débordante.
    Est née une « autorité débordante » qui normalement n’a cours que dans le cadre des relations contractuelles internes à chaque société, je veux dire entre employeur et employé. D’où les fameuses lettres d’amour à celles et ceux qui, intervenants extérieurs, ne respectent pas les volontés du Maître !!!
    Le plus triste quand même chez nous en interne, c’est que les gestionnaires sinistre de base jusqu’à des « manager » (comme chez Mc DO…)!, abandonnés par ces cohortes de sachants partis en retraite ou, pour les quelques papy-boomers survivants, sont la nouvelle armée des exécutants formatés et dociles.
    La pauvreté de leur savoir technique… est devenue la règle.
    Au moins ils en savent, Agents régleurs compris, au mieux on se portera quitte à user de haussements de voix ou de mesures, comment dire, dissuasives !
    Les courriers du type de celui de Pacifica sont légion.
    Et ceux qui les écrivent, preuve de leur grande ignorance, n’ont même pas le commencement du début de conscience de la nature légale qu’un tel courrier représente en matière de preuve.
    Qu’ils continuent, non ?
    Notre action commune risque d’en tirer avantage, preuves à l’appui !

  8. Sans avoir plus de précisions sur la nature de la mission attribuée à cet expert, il est tout à fait logique que ce réparateur ne laisse pas intervenir l’expert BCA si celui-ci n’est pas l’expert choisi par la propriétaire…
    Par ailleurs, comme indiqué, s’il s’agit d’une suivi VE, c’est bien à la propriétaire de nommer l’expert de son choix (dixit le Code de la Route).
    Là encore, ce n’est pas à l’assureur de missionner l’expert pour un suivi VE, il ne doit prendre en charge que les honoraires (si c’est prévu).
    Concernant la facture, celle-ci doit être réglée par la propriétaire, qui se la verra rembourser par son assureur suivant le contrat couvrant le sinistre à l’origine de la réparation…

  9. IL arrive parfois que la loi se retourne contre celui qui pense l’avoir avec lui…
    Mais il y a l’article 326-6 du code de la Route:
    I. – Est incompatible avec l’exercice de la profession d’expert en automobile :

    1° La détention d’une charge d’officier public ou ministériel ;

    2° L’exercice d’activités touchant à la production, la vente, la location, la réparation et la représentation de véhicules à moteur et des pièces accessoires ;

    3° L’exercice de la profession d’assureur ;

    I bis. – Les conditions dans lesquelles un expert en automobile exerce sa profession ne doivent pas porter atteinte à son indépendance.

    II. – Un décret en Conseil d’Etat fixe les conditions d’application du présent article et notamment les règles professionnelles que doivent respecter les experts en automobile.

    Et le BCA a un actionnariat 100% assureur… Il y aurait comme un contre sens dans l’énoncé, non?

    Outre le fait que tout réparateur puisse refuser l’accès à son atelier par un expert non mandaté par le propriétaire du véhicule, ou, le détenteur de la carte grise dudit véhicule, il conviendrait que l’accès au même atelier soit interdit aux membres du BCA, structure illégale officiant au titre d’expert automobile.
    Dura lex, sed lex!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*