Prestation Courroies & kits – L’obscur succès des poulies s’éclaircit

Partagez

Comme le marché des galets, celui des poulies se divise en deux catégories : celle des poulies roue libre d’alternateur et celle des poulies amortisseur de vilebrequin, autrement appelée poulie Damper, qui connaissent des fortunes diverses, quoiqu’assez proches.

obscur_succes_QH Poulie damper

«La Damper correspond à 80% de nos ventes de poulies», assure Christophe Speybrouck (Quinton Hazell). «Puisque la courroie d’accessoires entraîne les deux, il devrait s’en vendre autant que de courroies d’accessoires», glisse Patrice Piasentin (Gates). Contrairement aux autres composants du circuit d’accessoires, les chiffres de vente sont particulièrement flous, la Feda ne recensant pas ces deux produits dans ses calculs annuels… Mais leur performance est remarquable. « Nous notons cependant une tendance positive plus prononcée sur les poulies roue libre d’alternateur », assure Nourddine El Gersifi (SKF), un peu à l’encontre des retours des autres acteurs du marché qui soulignent qu’elles seraient plus en retrait.

Même si elle est moins soumise aux vibrations que la Damper, la poulie roue libre subit toutefois nombre de contraintes. « Le système d’accessoires est de plus en plus sollicité et l’alternateur est souvent plus imposant pour pouvoir fournir davantage d’énergie, ce qui augmente d’autant l’inertie », explique Guillaume Donet, directeur marketing de Schaeffler Automotive Aftermarket. Cependant, la poulie roue libre ne se trouvant pas forcément sur tous les modèles d’alternateur, cela nuit quelque peu à ses résultats commerciaux. «Certains alternateurs ont des poulies fixes et lorsqu’elles sont endommagées, les ateliers sont obligés de la remplacer et certains professionnels choisissent de le faire avec un silent bloc, explique Christian Sauvestre. C’est pourquoi nous avons les silent blocs à notre gamme et qu’un certain nombre d’équipementiers B privilégient aussi cette solution.»

Une usure au diagnostic facile

La poulie Damper, elle, encaisse davantage de contraintes et offre d’emblée une valeur ajoutée supérieure aux professionnels de l’entretien. «Le Stop&Start met la Damper à rude épreuve», souligne Arnaud Pénot (Bilstein Group). Seulement, son marché est un peu plus étroit pour les équipementiers car Corteco, leader incontesté et qui, pourtant, ne produit pas toute sa gamme, a été le premier à la lancer. Et même les fournisseurs qui l’affrontent sur ce terrain en première monte ne sont pas aussi complets dans leur offre en après-vente. Contitech essaye depuis plus d’un an de se différencier en la vendant sous forme de kit avec la visserie mais le détail pur reste dominant.

Pourtant, s’il est un composant du circuit d’entraînement qu’il est facile de diagnostiquer à l’œil, c’est celui-ci, car l’état du caoutchouc suffit à renseigner sur la dégradation du produit. De plus, il subit bien plus de contraintes en milieu urbain et certaines populations, comme les chauffeurs de taxi ou les propriétaires professionnels de VUL sont plus sujettes à l’usure de leur Damper. D’où l’intérêt de les cibler…

Tous les autres articles de ce dossier spécial “Prestation Courroies & kits” :
  1. Hyper concurrencée, mais de mieux en mieux maîtrisée
  2. Distribution : la courroie ne tient qu’à un fil
  3. Le kit de distribution est mature
  4. Kit avec pompe à eau : l’avenir au présent
  5. Kit d’entraînement : fausse bonne idée ?
  6. L’omniprésente courroie d’accessoires
  7. Ne pas négliger les galets
  8. L’opportunité de la chaîne
  9. Courroie lubrifiée pour demain et aujourd’hui
  10. Tous les acteurs en un clin d’oeil
  11. Focus : Schaeffler en leader de l’accompagnement des pros
Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*