A la Une Renaissance

L’Otop de Point S repart à l’assaut des réparateurs

Tout début octobre déjà, les réparateurs avaient discrètement eu la primeur du relancement d’Otop qui les invitait à redécouvrir l’entreprise sur fond d’une promesse renouvelée (« jusqu’à -75 % de remise sur les pièces de marques Premium »). Un mois juste après cette pré-annonce, Point S vient de confirmer officiellement le redémarrage de l’entreprise de distribution phygitale…

Extrait du leaflet d'Otop diffusé par emailing début octobre et probablement par courrier vers ses clients et prospects réparateurs...

Extrait du leaflet d’Otop diffusé par emailing début octobre et probablement par courrier vers ses clients et prospects-réparateurs…

« Chers clients, c’est avec un grand plaisir que nous vous annonçons le redémarrage de notre activité cette fin de semaine, annonçait Otop début octobre dans un emailing aux réparateurs. Vous allez pouvoir nous retrouver et passer vos commandes sur notre site “otop.pro” avec vos identifiants et mots de passe dès ce vendredi 2 octobre 2020. » Cette pré-relance feutrée d’Otop vient d’être cette fois confirmée par un communiqué de presse officielle de Point S.

Christophe Rollet, DG de Point S.

Christophe Rollet, DG de Point S.

Avant de commenter l’événement que nous signalait un réparateur destinataire de ce document, Point S nous a logiquement demandé d’attendre, le temps d’avoir totalement rodé la nouvelle organisation technique et logistique et probablement, de disposer des premiers retours du réseau. « Il ne faut pas croire qu’il a suffit de rappuyer sur un bouton, souligne Christophe Rollet, le DG de Point S. Il a fallu repenser l’entreprise de fond en comble : logistiquement, organisationnellement, structurellement et commercialement »…

Promesse tenue

Bien sûr, la déconnexion-reconnexion de Otop n’a pas été un long fleuve tranquille. Se relancer trois mois seulement après son rachat par Point S fin juillet dernier -dont le classiquement indolent mois d’août- étaient une gageure, précise-t-il. «ERP, catalogue, site des fournisseurs, site sécurisé de paiement, application mobile de gestion des flux clients… Ce chantier a été mené en un temps record par Point S, ses partenaires informatiques et les concessionnaires Otop afin de rendre la plateforme web à nouveau opérationnelle le plus rapidement possible, satisfaisant aussi le réseau Otop qui l’attendait depuis l’arrêt en mars».

Il reste bien sûr encore «quelques détails à régler». Il a de toute évidence fallu anticiper autant que possible les inévitables écueils et régler bien d’autres petites surprises au fil des premiers jours de remise en route. Ce genre de redéploiement suppose une urgence où le Diable, surtout quand il se fait informatique et digital, vient se nicher avec gourmandise dans une infinité de détails liés à ces changements multiples auxquels s’ajoutent aussi évolution des gammes de pièces (en marques comme en largeur et profondeur), affinage des prix, adaptations algorithmiques, réécriture de milliers de lignes de codes…

Mais le résultat est là. « Nous avons réussi à réunir les conditions de la reprise en un temps record ! Il est en effet essentiel que les concessionnaires Otop puissent à nouveau travailler, d’abord pour eux et leurs équipes, mais aussi pour les services qu’ils rendent à nos clients. »

Atouts historiques sanctuarisés

Otop et son réseau ont pleinement repris la route du commerce. Et au bon moment : « Pendant cette nouvelle période de confinement, nous restons totalement au service de nos garages et prêts à accueillir de nouveaux entrepreneurs pour se développer à nos côtés », souligne le communiqué de presse de ce matin. il rappelle en effet que le réseau a l’ambition d’atteindre 100 points de distribution en France et de se déployer à l’international…

Même s’il s’était un temps rêvé possible début septembre, puis début octobre, le redémarrage français aura donc été plutôt rapide. Et surtout, les promesses initiales d’Otop en sortent intactes. Le emailing envoyé il y a un mois aux réparateurs permettait déjà de cocher plusieurs cases majeures de la stratégie de ré-attaque du site. A commencer par la sanctuarisation de ses deux points forts historiques : le prix imbattable pour une livraison physique.

En très grosses lettres, le réparateur ne pouvait rater ce « Jusqu’à -75 % de remise sur les pièces de marque Premium… pour une livraison assurée le lendemain matin ». La pièce reste donc « à prix internet » en étant toujours physiquement livrée à J+1. Parallèlement, Otop réactivait évidemment les comptes déjà existants, simplifiant d’autant le retour des clients historiques.

70 000 références

Autre information : le site a promis d’emblée « plus de 70 000 références de pièces Premium ». L’Otop d’avant sa revente à Point S se contentait officiellement, en septembre 2019, de quelque 24 000 disponibles dans son stock central. L’entreprise espérait alors atteindre 68 000 références d’ici fin 2020, soit 95 % des besoins quotidiens d’un réparateurs, grâce à des accords de dépannage signés avec des fournisseurs.

L’accord avec les 9 plateformes d’Exadis semble donc avoir rattrapé le temps perdu entre le début du confinement et la relance de l’activité. L’offre élargie entre en phase avec le récent constat de Christophe Rollet dans nos colonnes : « Plus l’offre est large, plus la fidélité est grande ». D’ailleurs, d’autres produits suivront tels les pneumatiques, l’outillage, le lubrifiant, annonce Point S.

Regagner le terrain perdu

A noter donc : le disruptif concept de distribution quitte son pas de tir sans rien rogner de ses spécificités tarifaires comme servicielles ; il les améliore même. Sa nouvelle baseline réaffirme en outre son inédite identité phygitale : «Les prix du web, les services d’un réseau». Une double promesse logique, ne serait-ce que pour regagner le terrain potentiellement pris par son nouveau concurrent Originauto qui a su démarrer dès mars dernier et probablement attirer l’attention des clients Otop frustrés par son arrêt d’activité depuis le 11 mai dernier.

D’ailleurs, Otop s’adapte aussi à l’offre de son concurrent “tradigital” en assumant gratuitement les livraisons jusqu’au 31 décembre 2020. L’entreprise repousse aussi l’heure limite des commandes de 17h à 18h. Comme dit la chanson, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour les réparateurs, ça veut dire beaucoup…

Autant de façons de se faire pardonner la longue interruption de service et de séduire de nouveaux prospects. Mais probablement aussi de s’aligner sur cet autre atout d’Originauto : sa gratuité depuis qu’il est passé sous bannière Mobivia. Et pour endiguer le front ouvert par le site BtoB concurrent, Otop devrait peut-être aussi penser à proposer deux livraisons par jour…

Autre extrait du emailing d'Otop : la liste des fournisseurs équipementiers. Entre autres nouveautés, NTN-SNR a remplacé SKF...

Autre extrait du emailing d’Otop : la liste des fournisseurs équipementiers. Entre autres nouveautés, NTN-SNR a remplacé SKF…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction