Pièces

A la Une

Après le choc de la montée-surprise d’Autodis Group au capital d’Oscaro, reste maintenant à démêler le vrai du « cosmétique » et le possible du spectaculaire. Car non seulement les versions des deux protagonistes s’entrechoquent, mais les dessous du dossier sont aussi complexes que les enjeux qui  dépassent les seuls intérêts des deux distributeurs…

Mise en avant de la marque Continental à la place de ContiTech, accord avec UFI pour la distribution de filtres, développement d’une gamme de balais d’essuie-glaces, de batteries, de turbos. L’équipementier allemand a vécu un Automechanika 2018 extrêmement riche et présente désormais tous les atours d’un numéro 2 mondial de l’équipement auto, qu’il est devenu en quelques années seulement.

C’est le patron d’Oscaro lui-même qui l’a confié hier à notre confrère économique Les Échos tout en officialisant l’information sur son propre site : un mystérieux «partenaire industriel» a pris 5% du capital de Oscaro Holding contre un apport de 30 millions d’euros. Une opportune communication alors que les réseaux sociaux relaient depuis 48 heures une «fake news», dénonce Oscaro, qui claironne son dépôt de bilan imminent. Et bien sûr, le nom d’Autodis Group en profite pour réapparaître…

Sur Automechanika, le salon suprême de l’après-vente, la nature même de la communication adoptée par les équipementiers nous a intrigués. Derrière les trop unanimes messages lisses et normalisés, visant les mêmes objectifs et les mêmes moyens d’y parvenir, se tapit leur discret mais prioritaire désir : atteindre l’Eden fertile du «Pricing Power». Explications…

1 2 3 250