Turbo’s Hoet n’est plus distributeur principal Garrett

Partagez

Après plus de deux décennies de collaboration fructueuse, Honeywell-Garrett et Turbo’s Hoet ont décidé de mettre fin à leur accord de distribution, le 31 décembre 2017. La raison invoquée par l’équipementier américain : une divergence stratégique majeure concernant la vente par le distributeur de turbos d’échange-réparation sur base de turbos Garrett réparés avec des pièces adaptables, et non d’origine.

Honeywell ne distribuera plus directement sa gamme de turbos neufs à Turbo's Hoet, pas plus que sa gamme Garrett Original Reman.

Honeywell ne distribuera plus directement sa gamme de turbos neufs à Turbo’s Hoet, pas plus que sa gamme Garrett Original Reman.

L’information, initialement parue dans les colonnes de nos confrères du Journal de la Rechange et de la Réparation (J2R), a de quoi surprendre, sur un marché du turbocompresseur très structuré autour de quelques distributeurs spécialisés triés sur le volet. Car c’est sans doute le plus gros événement qu’ait connu le secteur de la distribution de turbos en dix ans, au moins : depuis le 31 décembre dernier, Turbo’s Hoet n’est plus distributeur principal Garrett.

En effet, l’accord qui liait depuis plus de 25 ans le grossiste spécialisé à Honeywell, maison-mère du fabricant de turbos, a été révoqué, en raison d’une divergence stratégique majeure. Un désaccord relatif aux turbos d’échange-réparation vendus par Turbo’s Hoet à sa propre marque mais qui, comme la grande majorité des turbocompresseurs réparés, viennent des grand fabricants première monte, dont Honeywell-Garrett.

Honeywell-Garrett préconise le “reman”, pas la réparation

« Nous nous sommes rendus compte que, depuis de nombreux mois, Turbo’s Hoet procédait à la réparation de turbos Garrett à l’aide de pièces adaptables et non de pièces de qualité d’origine, explique Clément de Valon, directeur monde de la rechange indépendante chez Honeywell Transportation Systems. Or, pour être distributeur principal Garrett, il n’est censé vendre pour la marque Honeywell Garrett que des turbos neufs d’origine ou remanufacturés avec des pièces d’origine par nos soins, sur nos lignes d’assemblage. »

Remanufacturés, et non réparés selon des protocoles non supervisés par Honeywell-Garrett. Et c’est là tout le problème, pour Honeywell-Garrett, car l’équipementier propose déjà une gamme de 120 turbos remanufacturés par ses soins, Garrett Original Reman, garantis 2 ans et capable de couvrir 90% des besoins du parc de plus de 7 ans, en plus des 2 500 références de turbocompresseurs neufs à son catalogue. Une gamme que distribuait Turbo’s Hoet depuis son lancement, en 2013, mais qui, selon les propos de Michaël Baudrin, responsable France de Turbo’s Hoet, dans les colonnes du J2R, n’était pas disponible assez tôt pour répondre à la demande du marché.

Un marché en grande demande

« Cela fait 40 ans que Turbo’s Hoët fait de la rénovation, nous respectons un cahier des charges qui suit celui de la qualité d’origine et tous les produits de notre offre correspondent à cette exigence, explique Michaël Baudrin. Lorsque la distribution nous demande des solutions en échange standard et que les équipementiers de première monte arrivent tardivement avec ce type d’offre, nous nous devons de trouver des solutions. » Des solutions maison, à la marque Turbo’s Hoet et garanties 2 ans elles aussi, mais qui ne correspondent pas aux exigences d’Honeywell-Garrett, qu’il s’agisse des composants internes aux turbos, des procédés de réparation et des procédures de test.

« Pour nous, les turbos remanufacturés doivent disposer de pièces certifiées d’origine, ce que ne sont pas les pièces adaptables utilisées dans ce cas de figure », justifie Clément de Valon. Même parmi les pièces fournies par des distributeurs européens, certaines bénéficient d’un sourcing exotique qui ne convient pas aux exigences d’un équipementier première monte tel qu’Honeywell-Garrett. D’autant que, selon Clément de Valon, « le durcissement des normes environnementales et du contrôle technique fait courir le risque aux turbos d’échange-réparation de ne pas respecter les niveaux d’émission polluantes », faisant courir aux véhicules équipés le risque d’être retoqués, à terme. Or, selon Clément de Valon, il faut des tests en laboratoire pour pouvoir garantir leur conformité envers ce type de normes.

Bien sûr, les clients de Turbo’s Hoet trouveront toujours chez le distributeur des turbos Garrett neufs ou Garrett Original Reman, mais ils ne lui seront plus fournis directement par l’équipementier, qui ne conserve en France que deux distributeurs agréés par ses soins : MS Motor Service France (et sa filiale Intec France SAS, qui s’occupe du remanufacturing) et la Plateforme Technique Préférence appartenant à Alliance Automotive Group (AAG). La législation européenne n’empêche en rien Turbo’s Hoet de vendre des turbos Garrett achetés par l’intermédiaire d’un autre distributeur.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*