Dernière minute – Reprise d’Oscaro par Bain Capital (Autodis Group): un premier communiqué… d’étape

Un communiqué sur Oscaro/autodis vient de tomber (cliquez ici pour le télécharger). Tous ceux qui pensent déjà savoir qu’Autodis Group a gobé Oscaro -et ils sont de plus en plus nombreux à le croire !- devront encore attendre un peu. Ce communiqué précise en substance que… rien n’est encore signé.

Autre surprise : si ce devait l’être, ce sera via Parts Holding Europe (PHE), auteur de ce communiqué et filiale de Bain Capital qui détient Autodis Group. Autodis Group deviendrait donc la sœur d’Oscaro et non sa mère…

En creux, ce communiqué confirme au moins la réalité des négociations. Mais il faut aussi comprendre qu’en l’état, ces discussions n’ont pas encore complètement abouti. Et donc, que tout reste possible…

Comme d’habitude, nous vous tiendrons au courant…

C'est l'autre interrogation qui agite les rumeurs sur les négociations en cours : Pierre-Noël Luiggi, l'actuel président et fondateur du leader de la pièce en ligne, restera-t-il aux commandes, au moins dans le capital, d'un Oscaro qui serait contrôlé par Bain Capital/PHE ?

C’est l’autre interrogation qui agite les rumeurs sur les négociations en cours : Pierre-Noël Luiggi, l’actuel président et fondateur du leader de la pièce en ligne, restera-t-il aux commandes, ou au moins dans le capital, d’un Oscaro qui serait contrôlé par Bain Capital/PHE ?

2 commentaires concernant “Dernière minute – Reprise d’Oscaro par Bain Capital (Autodis Group): un premier communiqué… d’étape”

  1. Avatar Jean claude LETHIAIS / 17 novembre 2018 á 17 h 20 min / Répondre

    Est ce que Oscaro va solder les remboursements dus à ses clients avec la majoration relative aux délais voir code de la consommation ?

  2. Quoi de neuf ?
    ‘’ l’affaire OSCARO’’ étant tellement belle, l’AD ne veut plus être en première ligne et file la patate chaude à l’étage supérieur pour ne pas se carboniser, au cas ou on aurait toujours l’idée d’entrer en bourse et avec un OSCARO dans les comptes, ça fait désordre.
    Là du coup nouveau tour de passe-passe de holding à holding pour la reprise et boucher le trou sidéral de trésorerie. Et résultat des courses la méga-valorisation d’OSCARO de septembre est divisée par 10, soit au mieux 60 millions d’euros équivalent aux dettes, à + ou – 10 millions €.
    Le petit jeu consiste pour l’AD à sauver ses billes et accessoirement éviter que pléthore de fournisseurs de l’automobile soit pris dans le redressement judiciaire qui entraînera la fin définitive d’OSCARO.
    Cerise sur le gâteau: on garde le fondateur, après avoir mis le bordel dans le métier depuis 10 ans pour au bout du compte courir de tribunaux en tribunaux et laisser des ardoises partout. On négocie encore? incroyable…
    Enfin tout ça n’est que spéculation journalistique, car rien à ce jour n’est écrit et ce n’est pas un communiqué qui ne dis rien qui va garantir qu’au final OSCARO ne passera pas à la trappe. Et comme habituellement dans ce genre de dossier, les loups attendent au coin du bois le redressement judiciaire et le grand gagnant ne sera pas forcément celui que l’on croit.
    Le fondateur d’OSCARO n’étant pas un lapin de 6 semaines, nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,25 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Jean-Marc Pierret

Editeur du magazine Après-Vente Auto et de son site Apres-vente-auto.com, Jean-Marc Pierret suit depuis 30 ans l'actualité stratégique du secteur de l'après-vente automobile.
Il se passionne tout particulièrement pour les mutations qui traversent et transforment le paysage de l'entretien et de la réparation automobiles.
Avec Stéphane Freitas, il co-dirige Pertineo Group qui détient les sociétés Publi Expert Gestion (Après-Vente Auto et Après-vente-auto.com), AM-Today (Am-today.com) et l'agence de communication Action Media.

Tel. +33 (0)1 41 88 09 04

jmpierret@apres-vente-auto.com