Marché Climatisation – Un impératif nommé « déshydrateur »

Pour garantir un bon entretien du système de climatisation, les fournisseurs poussent systématiquement au remplacement du filtre déshydrateur, autrement appelé bouteille déshydratante.

Déshydrateur Frigair

La bouteille déshydratante est une pièce dont les progressions, tant en volume qu’en valeur, sont relativement proches, comme c’est le cas pour son indéfectible compagnon compresseur : 19% en volume et 17% en valeur chez Frigair, 27% en volume et 29% en valeur chez HC Cargo… «Sur notre site Internet, pour chaque commande de compresseur, les pièces associées sont mises en avant, au premier rang desquelles la bouteille déshydratante», soutient Carine Corcella.

«Le filtre déshydrateur est censé être changé tous les deux ans mais cela ne se répercute pas autant qu’il le faudrait sur l’ensemble du marché, déplore Olivier Gourgues (Nissens). Or il faut considérer que, comme l’on change le filtre à huile lorsqu’on fait une vidange, il faut changer le filtre déshydrateur lorsque l’on remplace le compresseur : cela doit rentrer dans les mœurs», ajoute-t-il. Jean-Louis Villeneuve (AVA Moradia) partage cet avis : «le filtre déshydrateur n’est pas à la hauteur de son potentiel ; je pense que le ratio est d’une bouteille pour deux compresseurs vendus». Pas aussi pessimiste, O. Gourgues estime plutôt ce ratio à 1,5 compresseur pour 1 bouteille déshydratante. Et celui-ci de préciser que, «pourtant, un déshydrateur ne coûte pas grand-chose, même à l’OES».

Mais comme sur d’autres prestations, lorsque la pièce principale est chère –ici le compresseur– la pièce complémentaire n’est pas toujours proposée par le professionnel de l’atelier au client final, de peur que celui-ci, voyant l’onéreuse facture de la pièce, du fluide et de la main d’œuvre, ne veuille pas ajouter le déshydrateur à la note. Cependant, c’est aussi une question de longévité et de bonne santé du compresseur de remplacer en même temps la bouteille déshydratante. Mais chez ESC, la tendance n’est pas au pessimisme, malgré des «volumes stables», selon Pascale Pujols. «Je pense que le changement couplé compresseur-déshydrateur est une habitude acquise sur le marché et, quoi qu’il en soit, nous indiquons dans nos conditions générales de vente de compresseurs qu’il est indispensable de changer le “déshy” en même temps que le compresseur si le professionnel veut conserver la garantie de sa pièce.»

 LES AUTRES ARTICLES DU DOSSIER CLIMATISATION
  1. Le Bienheureux “effet parc”
  2. Une progression générale
  3. Condenseur : un volume sûr
  4. Compresseur : neuf, reman et MDD !
  5. Un impératif nommé « déshy »
  6. Consommables et fluides coulent de source
  7. Filtre d’habitacle : il respire le dynamisme !
  8. Stations de clim’ : peut mieux faire…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur