Federal Mogul / Honeywell Friction: accord conditionnel de l’Europe

Partagez

La Commission européenne a autorisé l’achat d’Honeywell Friction par Federal Mogul à une condition : la revente à concurrent(s) de deux usines 1ère monte. Marienheide (Allemagne) et Noyon (France) sont concernées…

Federal Mogul rachète Honeywell Friction

Sous le long titre «Concentrations : la Commission autorise l’acquisition d’une partie de l’activité “matériaux de friction” de Honeywell par son concurrent Federal-Mogul, sous réserve de certaines conditions», le rachat de l’activité freinage (Bendix, Jurid et Stop) d’Honeywell a été autorisé (voir «Freinage : Federal Mogul rachète une (grande) partie de Honeywell Friction Materials»).

Mais il rencontre donc une légère complication. En effet, la Commission a précisé que «Cette autorisation est subordonnée à la cession de l’activité OEM/OES  [Ndlr : 1ère monte/rechange constructeur) sur des sites français et allemand de production de patins de freins (Ndlr : mauvaise traduction de la Commission pour «plaquettes de frein» que nous corrigeons dans la suite des citations)  pour véhicules légers et utilitaires. La Commission craignait que l’opération, telle que notifiée à l’origine, n’entrave de manière significative le jeu de la concurrence sur ces marchés dans l’EEE  [Ndlr : Espace Economique Européen]. Les engagements proposés par Federal-Mogul ont apaisé ces craintes».

Deux usines 1ère monte à vendre par Federal Mogul

Les usines à céder sont les suivantes : «l’activité OEM/OES de Marienheide (Allemagne), qui se concentre sur la production de plaquettes pour véhicules utilitaires, et une autre usine située à Noyon (France), qui est active dans la production de plaquettes pour véhicules légers», précise la Commission. Elle constate que «ces cessions supprimeraient totalement les chevauchements sur le marché des OEM/OES pour plaquettes pour véhicules utilitaires. En outre, elles permettraient l’entrée d’un nouveau concurrent ou l’expansion d’un concurrent existant sur les deux marchés.»

«Nous sommes ravis que la commission européenne ait fourni l’approbation nécessaire pour procéder au rachat d’Honeywell Friction Materials», a précisé Federal Mogul. «Nous nous engageons à trouver des acheteurs stratégiques pour ces deux sites qui assureront le succès à long terme des deux usines».

Reste à savoir qui reprendra ces usines et, en ce qui concerne l’après-vente, ce que deviendront les deux actuelles organisations après-vente de Federal Mogul et d’Honeywell Friction, la première étant basée à Boulogne Billancourt (92) et la seconde, à Beauvais (Oise).

A suivre…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*