Pièces : Eurorepar sur le pas de tir Mister-Auto

PSA est en train de trouver une logique au Mikado d’offres en pièces hérité du rachat de Mister-Auto. Il pourra utiliser les divers niveaux d’offre multimarque du site sans bousculer pour autant son joyau qu’est la pièce d’origine Peugeot et Citroën. Et en poussant les ventes jusqu’ici décevantes de sa MDD Eurorepar qui, elle, se prépare un festin Internet…

logo_mister-auto_2_620

La stratégie PSA/Mister-Auto s’affine. Pour PSA, le site fraîchement racheté a deux vertus. La première, c’est son internationalisation déjà amorcée : Mister-Auto, au seul périmètre de son activité actuelle, peut donc permettre au constructeur de miser à la fois sur les ventes multimarque du site, un univers nouveau pour le constructeur, tout en déployant la compétence du site sur des territoires encore vierges. Européens bien sûr, mais aussi mondiaux, c’est-à-dire sur l’ensemble du territoire de chasse du constructeur.

La seconde vertu de Mister-Auto, c’est son profil de “fusée porteuse” pour la gamme de pièces Eurorepar. Les quelque 50 millions d’euros de CA que la gamme réalise sur le marché ne sont guère satisfaisants à l’échelle du constructeur. De fait, Mister-Auto pourrait se redéployer à trois niveaux d’offre pièces : low cost, medium et premium, en faisant la part belle à Eurorepar comme nous l’évoquions déjà dans «Mister-Auto, le “booster” annoncé des pièces Eurorepar ?».

Le low cost, c’est la mission de la gamme Bölk, bricolée par Mister-Auto et que le constructeur a trouvée dans la dot du rachat. C’est elle qui continuera à satisfaire “l’internaute-chasseur-de-prix-bas”.

Le “medium”, ce sera donc le rôle d’Eurorepar. Il n’y a que du bon dans cette approche : Mister-Auto a l’image du juste prix internet ? Eurorepar doit devenir la gamme multimarque qui répond à l’essentiel de cette attente. Double avantage : la gamme n’a que des parts de marché à y conquérir, ce qui défrustrera le constructeur déçu par les performances actuelles de sa MDD ; cela permet en outre d’avancer masqué, sans donc avoir à risquer de mettre la pièce Peugeot-Citroën en tête de gondole internet et d’en abîmer l’image. Cette pièce d’origine restera le domaine réservé des réseaux Peugeot et Citroën.

L’offre en pièces Premium de Mister-Auto, elle, restera l’apanage des marques équipementières. Mais là, ménage pourrait bien être fait parmi la pléthore de fournisseurs du site. Selon deux logiques que nous avons déjà évoquées et qui sont propres à la “mentalité constructeur” :

  • tout d’abord et tout naturellement, PSA/Mister-Auto va se tourner prioritairement vers ses grands fournisseurs en première monte. Sur fond de leurs accords industriels majeurs, ces équipementiers seront évidemment prompts à partager leur culture rechange, à soutenir le déploiement international de Mister-Auto et à consentir des prix d’achat attractifs. Ne le font-ils pas déjà pour la distribution de pièces traditionnelle qui, elle, n’offre pas les mêmes perspectives de déploiement ?
  • Ensuite –et c’est là le douloureux corolaire de ce qui précède–, cette intimité entre équipementiers et constructeur s’accompagnera d’une probable concentration du nombre des fournisseurs de Mister-Auto.

Et ce sera en fait la première fois qu’un constructeur respectera et utilisera commercialement les marques équipementières de renom. Le rachat de Mister-Auto par PSA va décidément bousculer le marché de la rechange automobile…

1 commentaire concernant “Pièces : Eurorepar sur le pas de tir Mister-Auto”

  1. Bjr ,
    Bonne continuation pour ce que vous faites,c’est très intéressant.
    Merci de partager les news letters.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 3,88 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur