A la Une Digitalisation de la distribution

Reprise d’Otop: le suspense continue jusqu’au 27 juillet

Le projet de reprise d’Otop, soutenu par l’association des 27 concessionnaires de l’entreprise, se jouait ce 16 juillet devant le tribunal de Commerce de Paris. Si aucun détail n’a encore filtré de cette audience dont les conclusions seront officiellement connues le 27 juillet prochain, une quasi-certitude cependant : un avis favorable a été donné à ce seul et unique dossier plaidant pour la continuation…

Tribunal de Commerce de Paris.

Tribunal de Commerce de Paris.

C’est aujourd’hui, en début d’après-midi, que le tribunal de Commerce de Paris devait se prononcer sur le destin incertain d’Otop. Rien n’a filtré des détails de cette étrange vidéo-audience post-pandémique où une bonne partie des concessionnaires de l’entreprise étaient connectés. Et ce, pour une bonne raison : seule leur offre de reprise était arbitrée, puisque la seule à s’être finalement soumise au tribunal (voir «Reprise d’Otop : au moins un candidat»).

Qui soutient l’offre des concessionnaires Otop ?

Une quasi-certitude cependant au terme de 45 minutes de débats : en attendant que le délibéré soit officiellement rendu le 27 juillet prochain, un avis favorable a été donné à l’offre de l’association des 27 concessionnaires Otop et à l’opérateur encore mystérieux sur lequel elle s’est appuyée pour convaincre le tribunal et l’administrateur judiciaire de sa viabilité économique.

Sauf improbable retournement de situation, Otop s’apprête donc à reprendre prochainement sa route digitale brutalement interrompue quand le refus d’un prêt garanti par l’État l’empêchait de rouvrir le 11 mai dernier.

De quelle façon Otop va-t-elle redémarrer, avec combien de salariés et surtout, avec qui ? Réponses au plus tard, donc, dans 10 jours…

5 commentaires concernant “Reprise d’Otop: le suspense continue jusqu’au 27 juillet”

  1. Elle est loin l’époque ou on annonçait fièrement 200 millions de CA a horizon 2020, à terme à mettre à genoux les 2 leaders du marché..

  2. Tout à fait d’accord avec Richard. Le projet n’est viable qu’en se développant extrêmement rapidement pour obtenir de gros palier de RFA de leurs fournisseurs principaux, vu les marges à la vente. Leur développement ayant été trop lent, ce n’était plus viable. Le nouveau projet ne sera viable qu’en ré-indexant les prix par rapport au marché, dans le même principe qu’Oscaro.

  3. Vu de l’intérieur un grand n’importe quoi sans vraie feuille de route.
    J’espère juste que Point S va ouvrir vite les yeux avant qu’ils ne reste collé.
    Même certains concessionnaires n’y croient pas, juste pour éviter de perdre de l’argent, hélas perdu si l’on prend un peu de recul..
    Trop d’ardoises non réglées et des prix qui vont aller à la hausse.
    Vu la concurrence, bonne chance.

  4. Le projet est très bon avec une gestion viable orchestrée par des gens sérieux et compétents, ce qui, semble-t-il, était très loin d’être le cas…

  5. Et sinon Franck Millet et ses Doyen’s boys en pensent quoi de ce nouveau merveilleux projet????
    Le PGE a été donné à toutes les structures solides et viables !!! Pas à OTOP, structure qui a surtout couté aux concessionnaires !!!!
    Le COVID n’y est absolument pour rien dans cette affaire! Juste le projet qui n’est pas viable, quoi que dise St Franck de la pièce automobile….

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction